Les limites des auditeurs de certification ISO 9001

Certains auditeurs certifiés, lors d'un audit de certification, s'aventurent sur des terrains qui sortent, en principe, de leur domaine d'intervention. Exemple typique que l'on rencontre : des auditeurs qui s'interesse au document unique.

En quoi ces auditeurs sortent de leur domaine d'intervention ?

En fait, le document unique concerne la sécurité du personnel et les risques associés. La norme ISO 9001 traite de la qualité et de la satisfaction client, pas de la sécurité du personnel. De plus, lorsque la norme ISO 9001 aborde les aspects réglementaires et légaux, cela concerne uniquement les textes ayant trait au produit, et en particulier à la sécurité des utilisateurs des produits, pas à la sécurité des opérateurs de production.

Je ne dis pas que la question n'est pas importante (la sécurité du personnel) ; elle l'est, bien évidemment. Mais elle est hors sujet, lors d'un audit ISO 9001. L'auditeur de certification ISO 9001 a déjà fort à faire avec les sujets purement qualité, sans avoir à endosser le rôle de l'inspecteur du travail ou celui de du médecin du travail.

Cela étant dit, un auditeur pourra légitimement observer certaines carences relatives à la sécurité du personnel, et inconsciemment extrapoler et avoir des doutes sur les capacités ou la volonté de l'entreprise à maîtriser les risques relatifs à la satisfaction client.

En conclusion, l'auditeur ne peut énoncer de conclusion formelle sur les aspects sécurité, mais l'entreprise a intéret à avoir bien traiter ces sujets lors de la venue d'un auditeur ISO 9001 pour éviter d'éveiller chez lui le moindre doute sur ses capacités à maîtriser ses activités.

Écrire commentaire

Commentaires: 0